A lire et à réagir

 

http://lesquestionscomposent.fr/injonctionspoilau/

 

Extraits ! Pour l’intégral, se rendre sur le blog de cette fille. (Mes remarques seront toutes en rouge)

 

L’article « Je le fais pour moi-même » évoquait deux types de souffrances. La première, qui est souvent niée, est celle qui concerne l’application de ces normes de beauté: c’est un ensemble de souffrances physiques et de diverses contraintes et sacrifices (temps, argent, énergie). C’est l’épilation à la cire (ouille), c’est les douleurs aux pieds quand on porte des talons, c’est ne pas pouvoir courir ou se déplacer aisément parce qu’on porte une tenue pas adaptée, c’est ne pas aller se baigner parce qu’on a oublié de s’épiler, c’est se priver de nourriture qu’on aime, c’est passer son après-midi au centre commercial à faire du shopping, c’est perdre du temps pour se préparer longuement avant de sortir…

 

Le second type de souffrance est celui qui attend celle qui ne se plierait pas à ses injonctions. C’est la « punition »: être « moche », que ce soit dans son propre regard (ayant intégré les normes sociales) ou dans celui des autres. Mais en fait, les injonctions à la féminité sont si dures que ce type de souffrance touche aussi bien celles qui s’y plient que les autres. La souffrance endurée ne dépend pas seulement de la soumission aux injonctions, mais aussi de combien la personne adhère à ces injonctions, et d’autres caractéristiques individuelles (une femme qui a tendance à grossir souffrira à cause de son poids, par exemple). Les femmes souffrent même quand elles obéissent aux normes de la féminité parce qu’elles ne peuvent pas totalement se plier à des injonctions qui sont totalement surhumaines et qui de surcroît sont contradictoires. Le modèle de beauté aujourd’hui n’est simplement pas atteignable puisque même les mannequins ne ressemblent pas aux représentation qui sont faites d’elles dans les publicités et les magazines (les photos étant largement modifiées). Par exemple personne ne peut être aussi maigre qu’il le faudrait pour être jugée assez mince, sans arborer des côtes apparentes jugées disgracieuses. Même les jeunes filles ressemblant le plus aux canons de la beauté se trouvent de nombreux défauts physiques, sans parler du fait que de toutes façons ça ne dure pas très longtemps, la date de péremption de lafâme se situant entre 25 et 30 ans. Après, tu es une vieille bique.

 

Pour ma part je reconnais ces deux types de souffrance comme authentiques. Je sais que des femmes en souffrent. Je pense néanmoins que la première est beaucoup plus vicieuse, parce qu’elle est censée éviter la seconde, mais ça ne fonctionne pas. Plus on se plie, moins on croit souffrir, et pourtant la souffrance sera toujours là, celle de ne pas être à la hauteur. Alors qu’affronter la deuxième (en refusant la première) demande simplement de déconstruire, de réfléchir et de revoir notre rapport au monde. Et au final nous y gagnons parce que nous cessons de perpétuer des normes qui nous oppriment.

 

Ce long article est assez intéressant ; je n’y suis jamais cité (sauf par une intervenante, on y reviendra à ce moment) contrairement à mon (mauvais et chiant) plagiaire Griffet.

Une intellectuelle au vocabulaire choisi qui se la joue un peu alors qu’elle n’en est qu’au tout début de son étude sur le sujet. Bien évidemment, on n’y trouvera pas le pourquoi de l’impossibilité de percer de la Résistance en France alors qu’elle perce partout ailleurs (http://poilagratter.over-blog.net/article-pourquoi-les-resistantes-fran-aises-ont-elles-peur-114622214.html) et pour cause puisqu’ il faudrait passer de l’analyse uniquement sociologique (que j’ai fait en pure perte de 1988 à 2002) à l’analyse politique (que je tient depuis : la « poilitique » et avec, sinon la percée espérée, le fait que TOUS me connaissent désormais ; même ceux qui m’effacent ou me snobent), seule possibilité pour percer en France puisque contrairement aux pays voisins, l’épilation en France, n’est pas seulement sociologique, mais aussi politique (halal épilatoire).

Cependant, il y a indéniablement un apport, ce qui est nouveau car depuis le MIEL (non cité également, probablement parce que le MIEL introduit aussi une analyse politique, mais différente de la mienne car communiste), dont j’ai été vice-Président, le moins que l’on puisse dire est que l’on n’a vu QUE des plagiaires.

J’invite donc cette fille à rejoindre rapidement la Résistance, car elle a un certain talent, sinon elle fera encore moins bien et ira encore moins loin que le MIEL.

 

Le 30 janvier 2013 à 21 h 00 min, Muriel a dit :

Oui, enfin en même temps vu comme tu es hyper bien gaulée, mince, bronzée, avec un beau parcours, c’est un peu facile de  » sourire », ou de faire ce genre de remarque, non? Peut-être faudrait-il changer ton point de vue et vivre dans la peau d’une obèse looseuse ratée, qui ferait tout pour accrocher le regard d’un homme. Et tu verras que le désir de plaire ne vient pas forcément de la société.

 

Répondre ↓

Le 30 janvier 2013 à 21 h 37 min,

l'elfe

 a dit :

C’est marrant de m’accuser implicitement d’exercer l’oppression que je dénonce.

 

D’ailleurs si j’étais grosse je me prendrais des « tu dis ça parce que t’es grosse ».

 

Ont-elles lu : http://poilagratter.over-blog.net/article-6850563.html ?

 

Répondre ↓

Le 31 janvier 2013 à 9 h 16 min,

Delf

 a dit :

Encore faut-il que ces gens aient conscience du problème. Parce que, si je suis dans la norme et que je m’applique consciencieusement à l’appliquer, je n’ai pas le temps ou l’envie de m’infuser un long article de blog ou un bouquin de psycho (en plus, ça ne sera jamais publié dans ma bible, le magasine féminin qui entretient ma vision négative de moi-même).

Donc le constat c’est bien, mais que faire ?

 

Rejoindre la Résistance, pardi ! Quoi d’autre, bordel ? M’enfin, c’est l’évidence même ; vous attendez quoi ? Que les filles arrêtent de s’épiler comme ça, du jour au lendemain ? Va falloir sacrément les y aider, car, hormis l’Elfe (j’ai retrouvé ce dessin paru dans le dictionnaire des Elfes représentant une Elfe non-épilée)

 

elfes

 

 

 

 

 

qui pourrait éventuellement devenir Secrétaire Générale de PàG ; y a du travail à faire ; et pas qu’un peu !

 

 

 

 

 

 

Répondre ↓

Le 31 janvier 2013 à 10 h 13 min,

l'elfe

 a dit :

D’ailleurs certains hommes aiment carrément des poils et ils ont du mal à trouver des partenaires qui en ont.

 

 

Et OUI, ya des des hommes qui aiment les poils. Obion, fameux co-auteur du love-blog, par exemple. :D http://www.bedetheque.com/Planches/110378_pla.jpg

 

Nième réponse justifiée de l’Elfe à une truffe qui craint ne pas pouvoir trouver de mec si elle ne s’épile pas. Là encore, dans la Résistance, TOUT les mecs vous préfèrent à poils. (ouaf !)

 

Le 31 janvier 2013 à 14 h 24 min,

Pierre

 a dit :

Delf disait

 

Je ne vois pas de solution, si ce n’est un changement très progressif des mentalités, grâce aux parents qui tenteront de diminuer la vision négative des hors-normes

 

Extrait d’une interminable (ou inter-minable) tirade du Griffet complètement à côté de la plaque et qui méconnaît la rapidité du triomphe de la Résistance qui a lieu en ce moment même aux USA et en GB pour ne citer que ces 2 pays.

 

Le 31 janvier 2013 à 18 h 40 min,

l'elfe

 a dit :

Si tu dis ça c’est sans doute que tu n’as pas lu beaucoup d’articles sur mon blog. Mais il faudrait aussi qu’on arrête de se considérer comme d’éternelles victimes et de dire que c’est toujours la faute des autres et que holala on peut rien faire nous on est personne. Sans nier les pressions sociales (c’est tout le contraire que je fais ici) et le contexte difficile dans lequel évolue chaque femme, c’est aussi aux femmes elles-mêmes de s’émanciper, on ne peut pas attendre que ça vienne des autres, on peut dénoncer mais on doit aussi se prendre en main avant d’attendre que les publicitaires arrêtent de nous montrer des images de filles maigres.

 

Et puis franchement m’attaquer sur mon physique comme si c’était ça le sujet, je trouve ça minable comme argumentation. On s’en fout pas mal que j’ai des poils ou non et si j’en ai qu’ils se voient ou non sur la photo que j’ai mise sur le blog. Franchement si tu t’arrêtes à ça c’est juste que tu n’as rien compris à ce que j’explique.

 

Ça, ça s’appelle une pirouette ma vieille. On ne trouve effectivement AUCUNE photo de toi non épilée, exactement comme dans http://francevelue.forumgratuit.fr/. Hors, il n’existe AUCUN Blog de Résistance ailleurs dans le monde, sauf la France et… les pays arabes (comme par hasard) où on ne trouve pas de filles qui viennent y poser en y montrant ostensiblement leurs poils aux aisselles ou aux jambes. En France, je suis le seul. Les autres sites et blogs français (et arabes), pour ceux qui montrent des photos, sont des clichés piqués sur ATK la plupart du temps.

 

Répondre ↓

Le 31 janvier 2013 à 20 h 03 min,

Watermelon

 a dit :

Quand la norme est tellement bien intégrée qu’on en arrive à considérer que c’est la nature qui s’est gourée.

 

J’aurais pas mieux dit !

 

Répondre ↓

Le 31 janvier 2013 à 14 h 39 min, Jody a dit :

Article très intéressant.

 

Certes, il faut faire évoluer les règles de la vie en groupe/société pour qu’elles marginalisent moins de gens. Mais ces règles sont essentielles à l’existence même du groupe.

 

A quand une Loi interdisant le port du poil ? Encore un partisan de la Charia qui est, rappelons-le, un des systèmes de règle vie en commun en question. De même que le fascisme, le stalinisme, etc… En tant qu’anarchiste, je saute au plafond en lisant ce réactionnaire de merde.

Et bien évidemment comme par hasard, aucun commentaire, là, de la part de la communiste Anne (en bas de l’article).

 

Répondre ↓

Le 31 janvier 2013 à 18 h 48 min,

l'elfe

 a dit :

Franchement je te conseille de revoir tes connaissances en éthologie. Chez la grande majorité des animaux, les femelles n’essaient absolument pas d’être choisies puisque ce sont les mâles qui sont en compétition entre eux. La raison en est que le coût d’une reproduction en terme de ressources est très faible pour les mâles, alors que les femelles s’investissent beaucoup plus (surtout chez les mammifères, mais même chez les animaux ovipares). Les femelles n’ont aucun effort à faire pour être « choisies », sauf chez les rares animaux où le père s’investit davantage auprès de la progéniture (hippocampes). En plus je ne vois pas très bien ce que ça apporte au débat, on est bien d’accord que les normes sont sociales et pas propres à l’espèce puisqu’elles changent d’une culture humaine à l’autre, qu’elles sont construites et donc qu’on peut les déconstruire. Prendre modèle sur les animaux pour savoir comment on doit se comporter, ou s’appuyer ce qu’ils font pour justifier notre façon de vivre, c’est adhérer à un essentialisme nauséabond. Surtout que quand on le fait on prend généralement ce qui nous arrange et on se retrouve avec des connaissances complètement partielles et pas du tout objectives sur le comportement des animaux, ce que tu dis en est d’ailleurs un bon exemple.

 

Si, si ; tu serais pas mal en SG de PàG !

 

Répondre ↓

Le 31 janvier 2013 à 21 h 01 min,

Pierre

 a dit :

Car si on suit votre raisonnement, les « métrosexuels » apparus aux alentours de l’an 2000 brisaient la norme sociale voulant qu’un homme, un « vrai », ben il a des poils. Des millénaires de « déterminisme social » balayés en qq années seulement, au point que les hommes dans les pubs sont presque tous glabres. Cela n’émeut qu’Eric Zemmour, c’est dire.

En fait, les hommes peuvent briser les codes les concernant. Le problème, c’est que les femmes ne peuvent briser les codes qui les concernent elles.

Je pose donc la question : si les hommes ont pu aussi vite retourner une tendance millénaire, qu’est-ce qui empêche les femmes de faire de même, sinon l’énorme pression qu’elles subissent pour être glabres ?

 

Extraits encore du Griffet. Ce con met le doigts dessus en plus (le halal épilatoire), mais est incapable de se résoudre à violer une autre norme, celle édicter par les bolchos à laquelle même Sarkozy obéit. Le lâche !

Car c’est bien LA RAISON, et la démonstration même que la réponse ne peut être QUE politique ! Ce que l’Elfe et le Griffet refusent d’admettre, malgré ce que ce dernier reconnaît pourtant.

 

Répondre ↓

Le 1 février 2013 à 18 h 34 min, axolotl a dit :

Sincèrement ce qui me gène le plus avec les poils surtout au niveau des aisselles, ce sont les odeurs. j’ai l’impression de « sentir » plus depuis que je les garde, et ca ne doit pas etre seulement dans ma tête parce que c’est aparement pour ca que la nature les a mis là. ceux des aisselles servent à concentrer odeurs et phéromones nécéssaires à tout un tas de trucs dans le domaine de l’atraction (et d’ailleurs c’est toujours avec ces odeurs qu’on fait des tests chelou pour savoir quelle odeur est la plus atirante, genre l’étude sur « les végé sentent meilleur »), et sont donc liés à la reproduction. ceux du pubis servent de toute évidence à la même chose mais sont utiles aussi pour tout ce qui est hygiène/protection de zone sensible/maintient d’humidité. en les exterminant, on se retrouve avec beaucoup plus de désagréments genre mycose/vaginite (eh oui mes chéries).

sans compter les problemes liés à l’arachage, moi j’ai une « boule » sous l’aisselle droite qui s’enflame de temps à autre, a cause de poils incarcés mais bien profond. je vous passe les détails, c’est dégeu.

 

bref pour en revenir à mon problème d’odeurs : ca me complexe beaucoup plus que d’avoir les aisselles à la sauvage… d’ailleurs je ne deteste même pas les odeurs corporelles des autres au contraire, mais la mienne me dérange – et l’idée que les autres la sentent. Il parrait que c’est une phobie sociale, « déranger l’autre par son odeur ». ca m’arrive parfois de demander à des proches si je sent mauvais, l’idée qu’on ne puisse pas sentir sa propre odeur m’angoisse… (alors que je sens quelque chose moi… donc je me demande si c’est pire pour les autres ?)

 

 

Répondre ↓

Le 2 février 2013 à 20 h 39 min,

The Heartsless Witch

 a dit :

ahhhh Raffa <3

sinon, moi c'est l'inverse, lorsqu'il m'arrive de raser mes aisselles (ptêtre une ou deux fois par an) j'ai l'impression de transpirer à fond et de sentir beaucoup plus la transpiration.. alors qu'avec mes poils, je ne transpire pas beaucoup (en tout cas je n'ai pas d'auréoles mouillées sous les bras) et niveau odeur je trouve que c'est moins flagrant…

 

comme quoi.. pour chacune c'est complétement différent !

 

 

Répondre ↓

Le 3 février 2013 à 11 h 56 min,

Ax

 a dit :

mais pour revenir au sujet je pense que le « problème » de l’odeur est une partie importante du tabou des poils. Aujourd’hui on ne dois pas « sentir », sauf le savon ou le parfum. en fait les odeurs corporelles aussi sont plus ou moins tabou. y compris pour les poils pubiens : combien de fois j’ai entendu cette réflexion qu’un sexe est plus propre, moins odorant, sans poils. a mon sens il y a une différence entre odorant et malodorant, mais je remarque quand même que pour énormément de gens, même si une odeur de sexe « propre » (sain) est tolérée pendant l’acte, le nec plus ultra c’est quand même le parfum vanille ou ylang-ylang…

 

Important, l’aspect Sweaty et Smelly. Il n’y pas que le Hairy dans le H2S ! Et là encore, la prise de conscience et la Résistance nous vient des USA : http://poilagratter.over-blog.net/article-soirees-pheromones-105143484.html

 

 

Répondre ↓

Le 2 février 2013 à 14 h 32 min,

Hushuuu

 a dit :

Oui, c’est complique.

Ba pour le cunni, je le vis comme un chantage ! Quand il m’a dit ca (le dernier en date) je lui ai dit « mais va en faire a d’autres filles ! » En plus, lui il voudrait l’intégrale, et c’est juste pas envisageable pour moi. Pour l’instant, on est en phase de negociation. haha.

 

Mais c’est enervant, parce que c’est lui qui a un probleme avec les poils, ca agit sur lui comme un repoussoir. Et j’ai bien envie de lui dire que c’est son probleme pas le mien sur le coup.

 

Mais oui, quasiment tous mes aventures recentes, les mecs aimaient pas, ca me deprime un peu.

 

Une fois de plus, rejoins la Résistance pour trouver des mecs « normaux ».

 

Répondre ↓

Le 2 février 2013 à 21 h 29 min,

Chaminou

 a dit :

J’avais écrit ça si ça peut t’aider > http://feministenboule.wordpress.com/2012/04/19/pourquoi-je-ne-mepilerai-jamais-pour-un-homme/

 

Sinon je comprends tes réticences. Contrairement et ce qu’on entend ça et là on est loin de baigner dans une société libre et (ne serait-ce que) tolérante alors si tu ne le sens pas d’afficher tes poils, ne le fais pas je pense. On est déjà assez stigmatisées comme ça…

 

Tout à fait, écrase-toi, capitule et vive le sabordage de la Flotte à Toulon ! Pitoyable !

 

Répondre ↓

Le 3 février 2013 à 2 h 19 min,

Watermelon

 a dit :

Donc, est-ce qu’on achète des vêtements adaptés à son corps ou est-ce qu’on modifie son corps pour l’adapter à ses vêtements?

 

Et la réponse ?

 

 

Répondre ↓

Le 2 février 2013 à 17 h 49 min, Anne a dit :

Par contre méfiance avec le site de poil à gratter… Sous couvert d’être un sympathique site féministe, il véhicule des idées nauséabondes. Avec leurs copains du mouvement « matricien », ils sont proches de l’extrême droite. Et le créateur des deux sites harcèlent violemment et régulièrement des amies à moi.

 

  1. Je n’ai aucune relation avec le Mvt Matricien, une secte reformation de l’OTS. Elle a tentée d’infiltrer le MIEL en 2005 et on les a virés avant.
  2. Je ne suis évidemment pas le créateur de leurs sites.
  3. PàG est anarchiste de Droite ou nationaliste de Gauche, comme on veut. C’est inclassable en terme de Droite-Gauche et par conséquent aux extrêmes d’un côté comme de l’autre.
  4. Je ne suis d’ailleurs pas non plus en bons termes avec le FN et c’est grâce à moi que Marine Le Pen n’est pas au Palais Bourbon : http://poilagratter.over-blog.net/article-c-est-momo-le-haricot-qui-a-battu-marine-le-pen-a-henin-beaumont-109045479.html
  5. Il y a une autre norme, liée d’ailleurs à celle de l’épilation : c’est le diktat communiste auquel même Sarkozy obéit concernant le FN. D’où le fait qu’il m’arrive de voter non pas pour eux, mais contre ce diktat. Rappelons que les anciens bouffeurs de curetons sont aujourd’hui devenus des lécheurs de culs de mollahs et est fasciste toute personne qui est contre le halal épilatoire.
  6. Le FN et le Pape tiennent, que ce soit pour le poil ou le mariage ou le sexe, le même discours de Charia.
  7. Les copines évoquées sont certainement les Femen. Je les aie soutenues pendant 6 mois malgré leurs insultes (de Femen France uniquement). Ce sont de fausses féministes. On y trouve une prostituée qui fait payer les mecs pour du sexe et des lesbiennes misandre. Le vrai féminisme n’est pas l’androphobie.
  8. Je suis d’ailleurs en très bon terme avec Femen Germany où la sœur d’Inna Schevchenko m’a récemment demandé elle-même d’être sur sa nouvelle page Facebook.
  9. J’ai pu effectivement constater les attaques du Mvt Matricien contre elles, mais je n’ai pu les défendre puisqu’elles m’ont mises en indésirable n’ayant pas apprécié ma citation (voir mon Blog : http://antiintox.canalblog.com) de Bakounine sur le mariage prostitution patriarcale et n’ai donc pas pu les attaquer non plus même si je l’avais voulu, ce qui n’est pas le cas en plus.
  10. Me traiter de fasciste alors que j’ai été vice-Président du MIEL, mvt communiste ; à se tordre de rire !
  11. Bref, un commentaire liminaire, péremptoire et mensongé. L’amalgame, une vieille technique fasciste et communiste.

 

Il est quand même assez extraordinaire de se faire traiter de fasciste lorsque l’on est un Résistant de la 1ère heure (pour ne pas dire le De Gaulle de la lutte anti-épilation lui-même*), par des vichystes qui ont attendu 1944 pour arrêter l’épilation et changer de camp alors que TOUTES (et elles le reconnaissent d’ailleurs elles-mêmes) se sont épilées pendant des années et étaient des collabos. C’est l’hôpital qui se fout de La Charité !

 

*En 1988, à ma connaissance, il n’existait AUCUN Mouvement de Résistance, en France comme dans le Monde. Pamela Winters (ATK, Seattle) n’apparaît qu’en 1996.