La République et les Moutons

ll était une fois des moutons qui vivaient en République,
Survint alors l’époque des élections,
L’objet de cette consultation
Fut de désigner le Président de cette République.

Deux candidats se présentèrent, l’un d’eux était Messire le Loup,
Lorsqu’il apparut en place publique, il était paré de ses attributs,
Son poil hirsute et ses dents acérées, sa meute l’accompagnait,
Il eu beau faire, la foule des moutons point de lui ne voulu.

L’autre candidat était le Berger, seul son chien l’accompagnait,
Avec sa face de Jésus-Christ et son discours doucereux,
Un vieux bâton apparemment inoffensif dans une main,
Une flûte à six trous de l’autre, investiture lui fut donné.

Le vêtement de peau de bête eût du éveillé l’attention,
Avant même que les moutons n’en saisir le sens,
Le chien devint flic et la tondeuse leur apprit ce qu’est le fisc,
Les barbelés leur nouvel horizon et leur viande ce qu’est la guerre.

La morale de cette histoire est qu’entre l’anarchiste velu, 
Et le démocrate costard-cravate bien propre sur lui,
Il ne faut point se fier aux apparences,
La démocratie depuis 1848, a toujours été un coup d’état.

Retour à l'accueil


Mouvement Pour un Parti Matriarcal (MP1PM) - www.ecologielibidinale.org - Dernière mise à jour le 20 mars 2005

 

 

Si j’avais plus de temps et si le tas de fainéants que vous êtes bossaient un peu, j’aurais plus de temps pour la poésie et aussi pour un discours plus en rapport avec l’idéal hippie « Peace & Love » devenu aujourd’hui impossible tant que la Résistance n’aura pas triomphée, tant que notre Patrie n’aura pas été libérée, tant que vous ne cesserez pas d’être des lâches.

Malheureusement, on ne fait pas toujours ce que l’on veut dans la vie et j’étais loin d’imaginer devoir finir ma vie comme chef de guerre.