Anglicisation de la langue française ?

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Anglicisation

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201111/18/01-4469578-anglicisation-de-la-france-un-pays-qui-a-mal-a-sa-langue.php

 

Je vais peut-être en faire hurler certains, surtout à Droite* et à l’Extrême-Droite où l’on nous fait chier régulièrement avec l’entrée dans la langue française de nombreux termes anglo-saxons, mais je crois qu’il est nécessaire de rappeler un certains nombre de points d’Histoire à ceux qui se targuent d’en donner des leçons.

D’ailleurs, le français n’est nullement en danger (https://www.forumfr.com/sujet404802-pourquoi-la-france-sanglicise-t-elle-alors-que-le-monde-ce-francise.html), on parle français de plus en plus dans le monde.

 

Histoire :

Lorsque la France est créée, la langue officielle est le latin (et elle le restera dans l’Eglise gallicane jusque très récemment, 1963), le français n’existe d’ailleurs pas et n’existent que DES français, chaque province ayant SON français, langue non écrite.

Le 1er pays où le français devient langue officielle est écrite est… l’Angleterre avec la conquête normande (1066) et le restera presque jusqu’à Cromwell.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Influence_du_fran%C3%A7ais_sur_l'anglais

https://france-amerique.com/fr/linfluence-du-francais-sur-la-langue-anglaise-est-considerable-et-insoupconnee/

« En trois siècles de coexistence, le français a alimenté les trois quarts du lexique anglais. »

En effet, prenez un dictionnaire anglais et regardez par vous-même, les ¾ des mots sont… français !

Mais attendez la meilleure, c’est à peu près à l’époque où les anglais abandonnent le français pour l’anglais que les français abandonnent le latin pour le français (1539).

Or, nous avons vu qu’il n’y a pas UN mais DES français. Et QUEL français croyez-vous que le gouvernement va choisir parmi CES français ? Bien évidemment, le seul français qui est à ce moment langue écrite, c'est-à-dire le français des… anglais !

Cela eu même un effet positif dans les colonies françaises qui deviendront anglaises lors des siècles suivants et permettront ainsi au français, parlé par l’élite anglaise nouvellement dominante, d’y être accepté et de s’y maintenir jusqu’à aujourd’hui.

Autre bénéfice du aux anglais, l’arrêt de la dégénération du français. Lors de son existence en tant que langue orale seulement, il y a eu des pertes, les déclinaisons notamment. Ne reste plus dans la langue française aujourd’hui que l’infinitif, l’interrogatif, le négatif. Le passif n’est plus qu’à l’état fossile, le datif, l’ablatif et le génétif ont disparu. Il suffit de voir l’anglais encore plus appauvri en la matière à cause de la domination du français pour s’en rendre compte. Ainsi, ce sont les anglais qui ont stoppé la dégénérescence de notre langue !

N’oublions donc jamais que nous parlons le français des anglais avant de s’insurger contre la pénétration de quelques anglicismes de 3 fois rien dans le français alors que les francismes constituent les ¾ de la langue anglaise !

Et demandons aux cons qui viennent chier leurs bouses dans ce domaine, ce qu’ils font pour défendre VRAIMENT le pays de l’invasion le plus dangereuse que nous subissons, qui est celle de l’islamisation du pays, bien plus dangereuse que ces quelques mots anglais de 3 fois rien.

 

 

 

 

 

* surtout à la Droite molle d’ailleurs, comme si ces traîtres et ces collabos essayaient là, où ils ne prennent pas trop de risques, de se racheter de leurs trahisons européistes et immigrationnistes en jouant les cocardiers de la langue française afin de tenter de nous faire croire qu’ils sont patriotes.

 

Le plus drôle pour la fin, les communistes en 1ère ligne : 

Non à l'anglicisation de Carrefour, de la France, de l'Europe et du monde !

Venant de la part des pires traîtres que l’Histoire de France est connue (Pacte Germano-Soviétique, appel à la Collaboration avec les nazis (Guy Moquet) alors que l’Armistice n’est même pas encore signé, etc…), pro-islamistes, pro-immigrés et par voie de conséquence idiots utiles et meilleurs alliés des patrons aujourd’hui, les no-borders étant même des fils de bourgeois pour la plupart, sans parler de ces bobos de « nuit debout », etc… ; y’a franchement de quoi rire !