L’Homme sur Mars ?

Conquête spatiale: Trump fixe de grandes ambitions mais offre peu de détails

La Maison Blanche veut ouvrir une "nouvelle ère" de domination américaine de la conquête spatiale, mais ses ambitions sont contrariées par des restrictions budgétaires, la vacance de postes cruciaux et l'innovation du secteur privé, ont estimé des spécialistes.

http://actu.orange.fr

 

Comme à chaque élection présidentielle US depuis… Ronald Reagan, on nous ressort la même chanson alors qu’on est même pas foutu de retourner sur la Lune, alors que cette dernière est en permanence autour de la Terre à 1 seconde lumière et que Mars est à 15 minutes lumières que tous les 1 an ½ et beaucoup plus loin le reste du temps et même de l’autre côté du Soleil une bonne partie de ce temps.

Et Macron vient de s’y mettre aussi.

Et il n’y a pas que la contrainte du temps ! Pour ne citer que quelques-unes :

  1. Le vent solaire : Lors des voyages Apollo, tous se sont effectués en période de Pleine Lune avec la Terre et son champ magnétique faisant écran au vent solaire et à son flux de particules à haute énergie mortelles. Allez sur Mars impliquera un blindage de la capsule impossible à mettre en œuvre et qu’il faudra également mettre en place sur la station martienne.
  2. La donnée psychologique : on ne sait même pas, ne serait-ce que cela, si on va envoyer un équipage composé que d’hommes ou mixte. Et on ne communique pas sur la SEXPOL spatiale dans les Agences. Vu que c’est notre spécialité, on en fera un article à part. Et bien évidemment, aucun journaliste (aussi collabo qu’en politique ces connards) pour demander à Thomas Pesquet comment il a fait question sexualité pendant 6 mois. De même pour sa femme !  Par contre, on a des conneries comme celle-ci : 
    " In bed with Thomas Pesquet ", le sextoy connecté à l'ISS et son astronaute français

    Un développeur parisien a connecté... un sextoy à l'API de la Station spatiale internationale. Désormais, l'appareil vibre à chaque fois qu'elle passe au-dessus de la France.

    https://actu.fr
  3. L’endettement : avec une dette comme celle des USA ou de la France qui dépasse, et de loin, celle de l’époque Apollo ; il est bien évident que ce pose aussi la question d’un financement ô combien plus élevé que ce qui a été dépensé pour Apollo !!!
  4. Aller sur Mars pourquoi faire ? En effet, c’est une bonne question qui se posait déjà, et que posait l’URSS pour la Lune (après l’échec de sa fusée lunaire cependant) puisque l’on peut faire faire avec des robots pour moins cher et sans danger presque tout ce que l’Homme peut faire.
  5. Et y’en a d’autres des contraintes.

Bref, que ce soit de la part de Trump ou de Macron, tout cela n’est que propagande et effet de manche et prendre pour des cons ceux qui n’y connaissent rien.

Missao_Apollo

Scénarios-mission-vers-Mars-opposition-ou-conjonction