L’alliance de revers du PS

Une des particularités de la politique gaulliste est son alliance secrète avec les communistes (ceux du PCF, dit staliniens par opposition aux trotskistes).

sf011719-7

10/12/1944

Sanctifiée par De Gaulle et Staline en personne, elle mit sur la touche le principal réseau de résistance française, Combat*, hostile aux communistes comme aux gaullistes ; elle évita la guerre civile à la Libération que connurent Grèce et Italie et se perpétua tout le temps de la 4ème République dans une opposition anti-Système (déjà !). L’alliance se renforça lors de la Guerre d’Algérie contre OAS et pro-Algérie Française, puis en mai 68 contre les gauchistes et encore récemment le 22/4/2001 contre Le Pen !

Mitterrand, ancien pétainiste et pro-Algérie française compris parfaitement l’importance et surtout la pérennité de cette alliance qui dure encore aujourd’hui contre Macron autant que contre le FN ; c’est pourquoi il mit en place une alliance de revers en 1986, faisant entrer le FN en masse à l’Assemblée avec la proportionnelle et contrant ainsi autant ses adversaires de Droite qu’affaiblissant ses alliés/concurrent de Gauche, les communistes. Le Pen père déclarait encore récemment l’estime qu’il avait pour Mitterrand.

Malheureusement, Mitterrand manqua de courage pour persévérer et ses successeurs encore plus. Le PS en paye aujourd’hui le prix fort… comme le FN dont la successeur de son père est d’une bêtise qui dépasse l’entendement en cherchant avec Wauquiez une alliance qu'elle n'aura jamais !

 

 

 

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Combat_(R%C3%A9sistance)