Space X

 

Non, il ne s’agit pas de la version porno de Star Wars*, mais d’une des fusées de l’entreprise privée US

SpaceX - Wikipédia

SpaceX (ou Space Exploration Technologies Corporation) est une entreprise américaine travaillant dans le domaine de l' astronautique et du vol spatial. Fondée en 2002 par le milliardaire Elon Musk (à l'époque seulement millionnaire), il s'agit de l'un des deux prestataires privés à qui la NASA a confié un contrat de transport de fret vers la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre du programme COTS.

https://fr.wikipedia.org 

Le lanceur moyen https://fr.wikipedia.org/wiki/Falcon_9 mis au point par la firme vient de réussir ce qui n’était jusqu’à présent qu’une vision futuriste, la récupération du 1er étage, le plus gros, le plus lourd et donc le plus cher qui jusqu’à présent retombait dans l’Atlantique et était perdu.

On connaissait les boosters à poudre récupérable par parachute, c’est désormais toute la partie qui permet le franchissement de la basse atmosphère qui est récupérable. Un concept inverse de celui de la Shuttle où, hormis les boosters, c’était la partie qui franchissait cette étape qui était récupérée… mal. L’usure de cette partie sensible puisque c’est elle qui est habitée, amena la 2ème catastrophe de la Shuttle ; Columbia, la plus ancienne justement.

C’est justement une Falcon 9 qui doit mettre en orbite la nouvelle Navette https://fr.wikipedia.org/wiki/SpaceX_Dragon. Jusqu’à présent, ce fut échec sur échec. La Dragon offre des capacités supérieures à l’antique cargo russe Progress mais inférieure aux projets ATV et HTV respectivement européens et japonais.

Mais ces navettes doivent jusqu’à présent être lancées, comme Progress, de manières conventionelles, par fusées non récupérables, la couteuse Ariane 5 pour l’ATV.

Véhicule automatique de transfert européen - Wikipédia

Le véhicule automatique de transfert européen, ou ATV (en anglais : Automated Transfer Vehicle), est un vaisseau cargo spatial développé par l' Agence spatiale européenne pour ravitailler la Station spatiale internationale (ISS). Capable de s'amarrer automatiquement à la station comme les vaisseaux russes Progress-M, ce vaisseau cargo peut transporter environ 7,7 tonnes de fret.

https://fr.wikipedia.org

C’est la raison pour laquelle l’Agence Européenne s’est rapprochée de la NASA pour mettre l’ATV, enfin une partie, à la place ou en complément d’Orion https://fr.wikipedia.org/wiki/Orion_(v%C3%A9hicule_spatial), cette capsule qui rappelle la cabine Appolo… et tous ses inconvénients.

Sauf que le lanceur prévu par le fournisseur historique de l’Espace américain (la NASA) est beaucoup plus lourd, couteux et finalement pas vraiment révolutionnaire comparé à ceux de Space X… et n’existe même pas encore :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Space_Launch_System. Un surcoût, surpoids, etc... exigé pour les développements futurs, c'est-à-dire le voyage vers Mars auquel je ne crois pas du tout.

Bref, du pain béni pour Space X actuellement sans concurrent sérieux sur le créneau plus concret du remplacement de la Shuttle… et du Soyouz, avec en ligne de mire un retour sur la Lune bien plus crédible que le voyage vers Mars.

Le problème pour la NASA est qu’elle n’a pas les mains libres contrairement à la firme privée. Elle doit obéir au cahier gouvernemental du gouvernement américain qui donne dans le publicitaire, l’électoral, la propagande et la rivalité avec Russie et Chine… et les fantasmes. En outre, les militaires y rajoutent leurs propres exigences, ce qui avait déjà été le malheur de la Shuttle conçue pour lancer les très lourds Key Hole https://fr.wikipedia.org/wiki/KH-11 alors que le ravitaillement de la station spatiale exige bien moins**. Des choix imposés qui seront indirectement responsables des 2 catastrophes de la Shuttle.

Ainsi, la NASA se retrouve à nouveau dans le même situation qu’à la fin du programme Appolo.

Avec Orion, elle espérait reprendre la main, mais là-encore le gouvernement (W Bush) l’oblige à inscrire Orion dans le cadre de https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_Constellation, programme finalement abandonné par Obama. Trop cher et surtout irréaliste ! Orion reste le survivant de ce Programme mort-né né des délires du responsable du merdier irako-afghan avec la fusée   https://fr.wikipedia.org/wiki/Ares qui constitue ainsi l’étude de départ du SLS vu plus haut. Sauf que rien n’est récupérable dans tout cela, à part les boosters, contrairement à Space X et aux concurrents européens notamment. Et comme on l’a vu, on remet Mars dans les objectifs du SLS alors qu’on avait abandonné Constellation à cause de cela. Pas très cohérants que cela avec ces changements à chaque fois qu’un nouceau Président arrive à la Maison Blanche qui en plus retourne sa veste en court de mandat. D’autant plus navrant pour la NASA (et le contribuable américain) qu’un programme spatial est quelque chose qui s’étale aujourd’hui sur 20 à 30 ans, bien plus que les 10 ans de l’objectif Lune de Kennedy. Alors quand vous avez un gouvernement qui change les objectifs tous les 4 ans…, je voudrais pas être planificateur à la NASA.

Tel n’est pas le problème de Space X !

SpaceX

SpaceX designs, manufactures and launches advanced rockets and spacecraft. The company was founded in 2002 to revolutionize space technology, with the ultimate goal of enabling people to live on other planets.

http://www.spacex.com

Falcon 9 First Stage Landing | From Helicopter

 

  

 

 

*Extraits des scènes avec Chewbacca sur notre Blog « spécial poil X » réservé dont l’adresse n’est communiquée qu’aux adhérents et à ceux qui refusent l’OBEY de Boycott.

 

** « L'engin doit pouvoir placer sur une orbite de 500 km une charge utile de 6,8 tonnes au départ de la base de lancement de Cap Canaveral pour une inclinaison de 55°. La charge utile est portée à 11,5 tonnes quelques mois plus tard, pour se rapprocher des demandes de l'armée qui veut pouvoir placer 30 tonnes en orbite basse. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Navette_spatiale_am%C3%A9ricaine