Grades à l’américaine

 

Suite de :

http://antiintox.canalblog.com/archives/2017/02/25/34969311.html (nazis, communistes)

http://antiintox.canalblog.com/archives/2017/03/03/35000098.html (russe)

http://antiintox.canalblog.com/archives/2017/08/27/35617958.html (Grande-Bretagne)

http://antiintox.canalblog.com/archives/2017/09/07/35623162.html (Allemagne)

 

39f35e4490d81e48f596091340a96682

0a23e7b15d19c88709e0b320bf718d44

 

  • On note l’incroyable nombre de grades de Sergent (6) dans l’Army et les Marines, 4 dans la Navy et l’USCG.
  • 5 grades de WO (Warrant Officer, catégorie inconnue en France qui regroupe l’équivalent de nos sous-officiers supérieurs (adjudants) considérés comme sous-officiers à capacité de Lieutenant mais ne l’étant pas faute de diplômes auxquels se rajoute l’équivalent de nos Aspirants, c’est-à-dire de jeunes futurs officiers en période probatoire) contre 2 ou 3 chez les Britanniques.
  • Bizarrerie qui fait des grades en argent supérieur à leur similaire en or (1st / 2nd Lieutenant ; Major / Lnt-Colonel)
  • Différence encore plus accentuée du grade de Colonel (Chef de Régiment) par rapport aux autres officiers supérieurs que chez les Britanniques avec un emblème particulier et différent, ce que l’on ne retrouve pas en dehors du monde anglo-saxon.
  • Galons métalliques, notamment pour les barrettes d’officiers subalternes.
  • Pas de Maréchalat.
  • 2 grades de Contre-Amiral (en France et la plupart des Marines, c’est le grade de Vice-Amiral qui est dédoublé). En fait le grade de Contre-Amiral  Low correspond à l’équivalent Britannique de Commodore, grade intermédiaire entre Capitaine de Vaisseau et Contre-Amiral spécifique à la Royal Navy et à la… SS (Oberführer) ; c’est d’ailleurs le même galon que la Royal Navy.

 

Les grades US ont été repris au moins en partie par de nombreux pays, d’Amérique latine évidemment, Philippines (pour les Sergents), Corée du Sud (Navy : grades amiraux et officiers quasi identiques), Israël (barrettes métalliques) qui avait d’abord adopté les grades à l’anglaise du temps du mandat britannique sur la Palestine comme d’ailleurs de nombreux pays arabes, et probablement justement pour cela y a renoncé.